ONSSAONSSAONSSA
ONSSAONSSAONSSA

Plant health protection in the forest

La protection phytosanitaire de la forêt revêt au Maroc, une importance particulière du fait du rôle vital tant écologique que socio-économique que ce patrimoine joue. Cependant, la forêt est tributaire d’attaques d’insectes défoliateurs qui lui portent préjudices en la prédisposant à d’autres ravageurs dits secondaires qui achèvent sa dégradation et affectent les multiples fonctions qu’elle est appelée à remplir. Chaque fois que le niveau de populations des insectes défoliateurs dépasse le seuil tolérable, les dégâts causés peuvent être catastrophiques pour la forêt.

Le Service de la Protection des Végétaux intervient par des traitements aériens et terrestres pour limiter les déprédations principalement dues à la processionnaire du pin et le lymantria et éviter également les nuisances causées particulièrement par la chenille processionnaire du pin sur la santé humaine (dermatite…etc) et du bétail. La décision de lutte est prise selon une stratégie de surveillance basée sur les niveaux de populations des ravageurs.

Les actions menées pour la protection phytosanitaire de la forêt consistent à :

  • Surveiller l’état sanitaire de la forêt et établir les fiches de cartographie des infestations (action menée par les agents du Haut Commissariat aux Eaux et Forêt);
  • Organiser les campagnes de lutte contre les principaux ravageurs de la forêt dans les différentes régions forestières;
  • Contrôler d’efficacité des traitements.

Pour ce qui est des autres insectes défoliateurs, des traitements localisés sont effectués lorsqu’il y a forte attaque pour éviter l’installation de foyers d’infestation. Il s’agit de la Tordeuse verte du Chêne, l’Orgie, les Catocales, la processionnaire du Cèdre, la Tordeuse du Cèdre, …

Les campagnes de lutte se déroulent en printemps pour le Bombyx et les autres défoliateurs des chênes et entre juillet et décembre pour la Processionnaire du pin.

The phytosanitary protection of the forest is of particular importance in Morocco because of the vital role both ecological and socio-economic that this heritage plays. However, the forest is dependent on attacks by defoliating insects that harm it by predisposing it to other so-called secondary pests that complete its degradation and affect the multiple functions it is called to perform. Each time the defoliant insect population level exceeds the tolerable threshold, the damage to the forest can be catastrophic.

The Plant Protection Service intervenes by aerial and terrestrial treatments to limit the depredations mainly due to the processionary of pine and lymantria and also to avoid the nuisances caused especially by the processionary caterpillar of pine on human health (dermatitis, etc.) and livestock. The control decision is made based on a monitoring strategy based on pest population levels.

The actions carried out for the phytosanitary protection of the forest consist in:

  • Monitor the health of the forest and draw up the maps of infestations (action carried out by the agents of the High Commission for Water and Forest);
  • Organise campaigns to combat the main forest pests in the different forest regions;
  • Check the effectiveness of treatments.

For other defoliating insects, localized treatments are performed when there is a high attack to avoid the installation of outbreaks. These are the Oak Leafroller, the Orgy, the Catocales, the Cedar Processionary, the Cedar Leafroller, etc.

The campaigns of struggle take place in spring for the Bombyx and the other defoliants of the oaks and between July and December for the Processionnaire du pin.