ONSSAONSSAONSSA
ONSSAONSSAONSSA

blue tongue

FIÈVRE CATARRHALE DU MOUTON (BLUE TONGUE)

Introduction

La Blue Tongue (BT) ou La fièvre catarrhale du mouton est une maladie non contagieuse due à un virus de la famille des Réoviridés, du genre Orbivirus. Elle se répand sous 24 sérotypes viraux. C’est une maladie qui touche les ovins, les bovins, les caprins, les dromadaires et les ruminants sauvages. Mais, en général, elle ne s’exprime cliniquement que chez les ovins. C’est une maladie vectorielle transmise par un moustique Culicoides spp (au Maroc, il s’agit de C. imicola). Cliniquement la BT s’exprime par une hyperthermie, inflammation, ulcération, érosion et nécrose de la muqueuse buccale, œdème et parfois cyanose de la langue, boiterie due à une inflammation du bourrelet podal ou une pododermatite et une myosite. Elle peut provoquer l’avortement et peut se terminer par la mort dans 8 à 10 jours, sinon une lente guérison avec alopécie, stérilité et retard de croissance. Cadre juridique et réglementaire au Maroc La BT est une maladie réputée légalement contagieuse au Maroc en vertu du dahir portant loi n°1-75-292 du 19/09/1977 et de l’arrêté du Ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et des Eaux et Forêts n°2018-01 du 19 chaabane 1422 (5 novembre 2001) relatif aux mesures complémentaires et spéciales pour la lutte contre la fièvre catarrhale du mouton. Situation épidémiologique nationale La maladie a fait son apparition au Maroc pour la première fois en septembre 2004 dans la région du Gharb. Le virus responsable était de sérotype 4. La maladie s’est étendue par la suite à d’autres régions du pays et, en deux mois, le bilan de cet épisode a fait état de 230 foyers répartis sur 14 provinces (avec 1876 cas et un taux de mortalité moyen qui n’a pas dépassé 1,3%). En septembre de l’année 2006, la Blue tongue réapparaît de nouveau à l’Est du pays. Les investigations de laboratoire ont mis en évidence un nouveau sérotype (sérotype 1). Au total, 500 foyers (2028 cas avec un taux de mortalité moyen de 0,75%) ont été déclarés dans 19 provinces. En 2007, la situation épidémiologique nationale vis-à-vis de cette maladie a été caractérisée par des conditions climatiques favorables pour la multiplication et la pullulation des insectes vecteurs, qui ont favorisé l’apparition de foyers de la BT sur grande étendue du territoire national. Ainsi, durant cette année, 1076 foyers de cette maladie ont été déclarés dans 43 provinces. Programme de lutte La stratégie de lutte contre la BT repose sur trois volets essentiels :

  • La vaccination massive des ovins contre les sérotypes circulant dans le pays (1 et 4);
  • la gestion sanitaire des foyers de BT déclarés ;
  • la lutte contre le vecteur dans les gîtes à moustiques ;
  • la surveillance des signes cliniques de la maladie.

En effet, suite à l’apparition de la BT pour la première fois en 2004, des campagnes de vaccination des ovins ont été réalisées contre cette maladie (sérotype 4 en 2004 puis le séotype 1 et 4 depuis 2006) au niveau des zones à risque (limitées principalement à la partie nord du pays). En 2008, la campagne de vaccination a été généralisée à l’ensemble du Royaume. Les vétérinaires sanitaires mandatés ont été associés à cette campagne. Par ailleurs, la gestion des foyers déclarés de BT repose sur les mesures de police sanitaire et médicale suivantes :

  • La séquestration des animaux dans les exploitations atteintes ;
  • L’isolement des animaux malades ;
  • L’interdiction des mouvements d’animaux vers et depuis les exploitations atteintes.
  • La démoustication et la désinfection des exploitations touchées. Dans ce cadre, la mise en place d’une approche intégrée de gestion de vecteurs fait partie des prérogatives du comité national de gestion intégrée de la lutte antivectorielle qui regroupe l’ensemble des services de l’Etat impliqués.
  • La vaccination des ovins des troupeaux sensibles et épidémiologiquement liés au foyer.
  • L’abattage partiel des animaux atteints.

 

Insertion

Blue Tongue (BT) or Bluetongue is a noncommunicable disease caused by a virus of the Reoviridae family, of the genus Orbivirus. It is spread under 24 viral serotypes. It is a disease that affects sheep, cattle, goats, dromedaries and wild ruminants. But, in general, it is only expressed clinically in sheep. It is a vector-borne disease transmitted by a mosquito Culicoides spp (in Morocco, it is C. imicola). Clinically BT is expressed by hyperthermia, inflammation, ulceration, erosion and necrosis of the oral mucosa, edema and sometimes cyanosis of the tongue, lameness due to inflammation of the podal bulge or pododermatitis and myositis. It can cause abortion and can end in death in 8 to 10 days, otherwise a slow cure with alopecia, sterility and stunting. 

Legal and regulatory framework in Morocco  

BT is a disease deemed legally contagious in Morocco by virtue of dahir Law no. 1-75-292 of 19/09/1977 and the decree of the Minister of Agriculture, Rural Development and Water and Forests no. 2018-01 of 19 chaabane 1422 (5 November 2001) on supplementary and special measures for the control of bluetongue. 

National epidemiological situation  

The disease first appeared in Morocco in September 2004 in the Gharb region. The virus responsible was serotype 4. The disease subsequently spread to other parts of the country and, in two months, the outcome of this episode was 230 outbreaks spread over 14 provinces (with 1,876 cases and an average mortality rate that did not exceed 1.3%). In September 2006, the Blue tongue reappeared in the East of the country. Laboratory investigations revealed a new serotype (serotype 1). A total of 500 households (2028 cases with an average mortality rate of 0.75%) were reported in 19 provinces. In 2007, the national epidemiological situation regarding this disease was characterized by favourable climatic conditions for the multiplication and the proliferation of insect vectors, These have encouraged the emergence of BT outbreaks over a large area of the national territory. Thus, during this year, 1076 outbreaks of this disease were reported in 43 provinces.

Management program 

The BT strategy has three key components:

  • Mass vaccination of sheep against serotypes circulating in the country (1 and 4);
  • Sanitary management of reported BT outbreaks;
  • Vector control in mosquito lodges;
    monitoring of clinical signs of the disease.

Indeed, following the appearance of BT for the first time in 2004, vaccination campaigns for sheep were carried out against this disease (serotype 4 in 2004 and then Type 1 and 4 since 2006) at the level of risk zones (limited mainly to the northern part of the country). In 2008, the vaccination campaign was widespread throughout the Kingdom. The health veterinarians mandated were associated with this campaign. In addition, the management of reported BT outbreaks is based on the following health and medical measures:

  • Sequestration of animals on affected farms;
  • Isolation of sick animals;
  • Prohibition of movement of animals to and from affected holdings.
  • Demoustication and disinfection of affected farms. In this context, the establishment of an integrated approach to vector management is one of the prerogatives of the National Integrated Vector Control Management Committee, which brings together all the State departments involved.
  • Vaccination of sheep in sensitive and epidemiologically linked flocks.
  • Partial slaughter of affected animals.