ONSSAONSSAONSSA
ONSSAONSSAONSSA
  1. Introduction

La Fièvre charbonneuse (FC), appelée aussi « charbon bactéridien » ou « anthrax », est une maladie bactérienne due à Bacillus anthracis dont la forme sporulée est très résistante dans le milieu extérieur. La maladie répartie sur la quasi-totalité du globe sous forme de foyers sporadiques et affecte toutes les espèces de mammifères domestiques et sauvages (en particulier les herbivores : petits ruminants, grands ruminants, équidés) et de certaines espèces d’oiseaux (autruches, canards). La maladie est transmissible à l’Homme.  

Chez l’animal, la transmission se produit notamment par voie digestive ou accessoirement par inhalation, en pâturant sur des terrains contaminés par des spores (appelés « champs maudits ») ou en ingérant de l’eau ou des aliments contaminés par des spores. La maladie se manifeste généralement sous la forme d’une maladie aiguë, septicémique, évoluant rapidement vers la mort avec des symptômes généraux, circulatoires, digestifs et urinaires. Les lésions principales sont celles d’une septicémie hémorragique associée, en particulier, à une hypertrophie et un ramollissement de la rate et une modification de l’aspect du sang devenu noir et incoagulable.

La FC est avant tout une maladie tellurique, enzootique dans certaines régions dont le sous-sol est pollué par des spores (enfouissement des cadavres, etc.). Les spores remontent à la surface sous l’action des vers de terre, des inondations, mouvements de la nappe phréatique, travaux de drainage et divers (charbon de résurgence).

La FC peut être aussi une maladie d’importation par l’intermédiaire d’aliments complets préparés à partir de matière première contaminée (os importés par exemple). Elle peut survenir en toute saison, en tout lieu, sur des espèces variées (porcs, ruminants), affectant en même temps de nombreux animaux, dans différents élevages clients du même fabricant d’aliment.

  1. Cadre réglementaire

Au Maroc, le charbon bactéridien est une maladie contagieuse en vertu du dahir portant loi n°1-75-292 du 19 septembre 1977 édictant les mesures propres à garantir les animaux domestiques contre les maladies contagieuses. Elle sévit de façon enzootique dans des zones dites charbonneuses au niveau de certaines provinces. Les bovins sont les espèces les plus touchées.

  1. Situation sanitaire au niveau national

La FC sévit au Maroc depuis plusieurs décennies dans plusieurs régions du territoire national dites « zones charbonneuses » où existent des anciens champs maudits. Grâce aux mesures entreprises par les services nationaux depuis des décennies, basées notamment sur :

  • une surveillance régulière de la maladie chez les espèces sensibles ;
  • la vaccination annuelle du bétail dans les zones charbonneuses,

le nombre de foyers dus à cette maladie a considérablement régressé au fil des années. Actuellement, la maladie apparait de façon sporadique sous forme de foyers isolés dans certaines zones reconnues charbonneuses.

Sur le plan épidémiologique, une moyenne de 5 foyers (35 cas) par an de charbon bactéridien est déclaré chez les ruminants durant la période 2003-2012.

  1. Programme de lutte

Pour prévenir l’apparition de cette maladie, l’ONSSA réalise à travers ses services vétérinaires provinciaux, une vaccination préventive annuelle des espèces sensibles (notamment les bovins, les ovins et les caprins) dans les zones reconnues à charbon.

En matière de prophylaxie médicale, une campagne de vaccination des espèces sensibles (bovines, ovines et caprines) est organisée annuellement au niveau des zones charbonneuses. L’objectif consiste à vacciner au moins 80 % des effectifs du cheptel sensible au niveau de ces zones.

Une moyenne de 292000 animaux (bovins, ovins et caprins) a été vaccinée annuellement entre 2005 et 2012.      

En matière de prophylaxie sanitaire, les mesures adoptées lors de déclaration des foyers de cette maladie consistent notamment en :

  • La destruction et l’enfouissement des cadavres (sans les ouvrir);
  • La désinfection des locaux et du matériel;
  • La vaccination périfocale.

Il y a lieu de signaler que cette maladie est bien contrôlée au Maroc et n’a pas d’incidence économique particulière pour le cheptel bovin.

  1. Insertion

Anthrax (anthrax),  is a bacterial disease caused by Bacillus anthracis, which has a highly resistant spore form in the outdoor environment. The disease is spread over most of the globe as sporadic outbreaks and affects all species of domestic and wild mammals (especially herbivores: small ruminants, large ruminants, equidae) and certain species of birds (ostriches, ducks). The disease is transmissible to humans. 

In animals, transmission occurs through the digestive tract or incidentally by inhalation, grazing on land contaminated with spores (known as “cursed fields“) or ingesting water or food contaminated with spores. The disease usually manifests as an acute, septicemic disease, rapidly progressing to death with general, circulatory, digestive and urinary symptoms. The main lesions are those of hemorrhagic septicemia associated, in particular, with hypertrophy and softening of the spleen and a change in the appearance of the blood become black and incoagulable.

The CF is above all a telluric, enzootic disease in certain regions whose subsoil is polluted by spores (burial of corpses, etc.). The spores rise to the surface under the action of earthworms, floods, movements of the water table, drainage works and miscellaneous (resurgent coal).

CF can also be an import disease through whole foods prepared from contaminated raw materials (such as imported bones). It can occur in any season, in any place, on various species (pigs, ruminants), affecting at the same time many animals, in different farms customers of the same food manufacturer.

  1. Regulatory framework

In Morocco, anthrax is a contagious disease under the law of dahir  n°1-75-292 On 19 September 1977, the Council adopted measures to guarantee domestic animals against contagious diseases. It occurs enzootically in so-called coalfields in some provinces. Cattle are the most affected species.

  1. Health situation at national level

The CF has been operating in Morocco for several decades in several regions of the national territory known as «coal zones» where there are ancient cursed fields. Thanks to measures undertaken by national services for decades, based in particular on:

– regular surveillance of the disease in sensitive species;

– annual vaccination of livestock in coal-mining areas,

the number of outbreaks due to this disease has declined considerably over the years. Currently, the disease appears sporadically in the form of isolated outbreaks in some recognized coalmining areas.

Epidemiologically, an average of 5 outbreaks (35 cases) per year of anthrax is reported in ruminants during the period 2003-2012.

  1. Management program

To prevent the onset of this disease, the ONSSA carries out, through its provincial veterinary services, an annual preventive vaccination of sensitive species (including cattle, sheep and goats) in areas known to be charcoal.

As regards medical prophylaxis, a vaccination campaign for sensitive species (cattle, sheep and goats) is organized annually at the level of the coal mining areas. The objective is to vaccinate at least 80% of the population of sensitive livestock in these areas.

An average of 292000 animals (cattle, sheep and goats) were vaccinated annually between 2005 and 2012.      

In the field of health prophylaxis, the measures adopted when reporting outbreaks of this disease include:

– The destruction and burial of corpses (without opening them);

– Disinfection of premises and equipment;

– Perifocal vaccination.

It should be noted that this disease is well controlled in Morocco and has no particular economic impact on the cattle population