ONSSAONSSAONSSA
ONSSAONSSAONSSA

Les changements intervenus au cours des dernières décennies, dans les modes de conduite des élevages et dans l’environnement des animaux et qui sont de plus en plus intensifs et par conséquent de plus en plus sensibles, ont suscité une demande de plus en plus importante en matière d’encadrement sanitaire des élevages et de soins vétérinaires individuels de la part des éleveurs et des professionnels de l’élevage, que les structures existantes relevant du secteur public ne peuvent pas satisfaire.

Pour accompagner ces changements sur le plan de l’encadrement sanitaire, l’Etat a œuvré, dès les années 80, pour l’encouragement du secteur privé de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie vétérinaires, et ce par la mise en place d’un dispositif législatif nécessaire pour favoriser le développement de ce secteur.

A cet effet, les bases légales de l’exercice, à titre privé, de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie vétérinaires ont été élaborées et adoptées.

Ce cadre législatif, ainsi mis en place, a permis le développement croissant du secteur vétérinaire privé et un désengagement progressif des services vétérinaires étatiques en matière de soins individuels.

Si dans un premier temps, l’installation des vétérinaires dans le secteur privé était lente entre 1980 et 1985, celle-ci devait prendre une allure beaucoup plus rapide grâce à la mise en place du “mandat sanitaire“.

Le mandat sanitaire, tel que stipulé par la loi n°21-80 dans son article 2, est une autorisation spéciale accordée aux vétérinaires privés pour exercer dans le domaine particulier des maladies animales légalement contagieuses. Ce mandat donne également la possibilité aux vétérinaires privés, qui en sont munis, d’exécuter, pour le compte de l’Etat, dans des zones préalablement délimitées, les programmes de prophylaxie des maladies animales légalement contagieuses moyennant des honoraires qui leur sont versés par l’Etat, fixés par arrêté conjoint.

La mise en place du mandat sanitaire a pour objectifs :

  • D’encourager l’installation des vétérinaires dans le secteur privé ;
  • De mettre à la disposition des éleveurs un encadrement sanitaire rapproché ;
  • De contribuer à lutter efficacement contre les maladies animales contagieuses (notamment celles à caractère épizootique) ;
  • D’assurer une surveillance plus rapprochée de l’état sanitaire du cheptel.
  • La loi n°21-80 relative à l’exercice à titre privé de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie vétérinaires ;
  • Décret n°2-82-541 du 15 mars 1983 pris pour l’application de la loi n°21-80 relative à l’exercice à titre privé de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie vétérinaires ;
  • Dahir portant loi n°1-93-230 du 6 octobre relative à l’Ordre National des Vétérinaires.  
  1. Dépôt de la Demande :

Les vétérinaires sanitaires inscrits à l’Ordre National des Vétérinaires, autorisés à exercer à titre privé la médecine, la chirurgie et la pharmacie vétérinaires privées désirant l’octroi du mandat sanitaire, doivent obligatoirement adresser leur demande à l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) accompagnée des pièces suivantes :

  • Demande manuscrite ;
  • Fiche de renseignement ;
  • Copie de la décision d’inscription à l’Ordre National des Vétérinaires ;
  • Copie certifiée conforme à l’originale du diplôme comportant l’autorisation de l’ordre national des vétérinaires ;
  • Une photocopie de la carte d’identité nationale;
  • Une photo.
  1. Etude du dossier :

Le dossier relatif à la demande d’octroi du mandat sanitaire est étudié par les services concernés de l’ONSSA. Le dossier incomplet sera retourné à l’intéressé pour satisfaction.

Pour les dossiers comportant tous les documents exigés, il est procédé à la préparation :

  • D’une note de présentation signée par le Directeur général de l’ONSSA ;
  • D’un projet d’arrêté portant octroi du mandat sanitaire à l’intéressé.

Ces documents sont transmis à la Direction des Affaires Administratives et Juridiques relevant du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime pour soumettre ledit arrêté au visa de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, et transmission au Secrétariat Général du Gouvernement pour publication.

L’installation des vétérinaires privés a pris une allure croissante depuis les années 80, date d’adoption de la législation relative à l’exercice, de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie vétérinaires, en particulier après la mise en place du mandat sanitaire et de la prophylaxie contractuelle. En ce qui concerne la répartition géographique des vétérinaires privés, 96% des installations se sont effectuées au niveau des grandes villes (Casablanca, Rabat, Marrakech, etc.) aux alentours desquelles se trouvent les projets d’aviculture, ou au niveau des zones irriguées (Gharb, Tadla, Doukkala, Haouz, Souss Massa) où est concentré l’élevage intensif. Ces dernières années, on a assisté à une implantation des cabinets dans les zones montagneuses (telles que Ifrane, Khénifra, etc.) ou dans les plaines de l’oriental à fort élevage de mouton.

 

The changes which have taken place in the last decades, in the modes of management of the farms and in the environment of the animals and which are increasingly intensive and therefore increasingly sensitive, There has been a growing demand for animal health management and individual veterinary care by breeders and livestock professionals, which existing public sector structures cannot meet.

 To accompany these changes in terms of health care, the State has worked, since the 1980s, to encourage the private sector of veterinary medicine, surgery and pharmacy ,this is achieved through the establishment of a legislative framework necessary to promote the development of this sector. 

To this end, the legal bases for the private practice of veterinary medicine, surgery and pharmacy have been drawn up and adopted.

This legislative framework, thus put in place, has allowed the growing development of the private veterinary sector and a gradual withdrawal of state veterinary services in terms of individual care.

Although initially the establishment of veterinarians in the private sector was slow between 1980 and 1985, it had to take a much faster pace thanks to the implementation of the “health mandate”.

The health mandate, as stipulated by law n°21-80 in its Article 2, is a special authorization granted to private veterinarians to practice in the particular field of legally contagious animal diseases. This mandate also gives the possibility to private veterinarians, who are equipped with it, to carry out, on behalf of the State, in areas previously delimited, programmes for the prophylaxis of legally contagious animal diseases for a fee paid by the State, fixed by joint decree.

The objectives of the health mandate are to:

  • To encourage the establishment of veterinarians in the private sector;
  • To provide breeders with close health care;
  • To contribute to the effective control of contagious animal diseases (especially those of an epizootic nature);
  • To ensure closer surveillance of the health status of livestock
  • the law n°21-80 on private practice of veterinary medicine, surgery and pharmacy;
  • decree n°2-82-541 of 15 March 1983 adopted for the purposes of law enforcement n°21-80 on private practice of veterinary medicine, surgery and pharmacy;
  • Dahir containing Law n°1-93-230 Of 6 October on the National Order of Veterinarians.
  1. Dépôt de la Demande :

Veterinarians registered with the National Order of Veterinarians, authorized to practice private medicine, surgery and private veterinary pharmacy wishing to grant the health mandate, Must send their application to the National Office for Food Safety (ONSSA) accompanied by the following documents:

  • Handwritten request;
  • Information sheet ;
  • Copy of the registration decision to the National Order of Veterinarians;
  • Certified copy of the original of the diploma with the authorization of the national veterinary authority;
  • A photocopy of the national identity card;
  • A photo.
  1. Case study :

The dossier relating to the application for the granting of the health warrant is examined by the relevant ONSSA departments. The incomplete file will be returned to the interested party for satisfaction.

For files with all required documents, the following is prepared:

  • A presentation note signed by the Director General of ONSSA;
  • Of a draft order granting the health warrant to the person concerned.

These documents are sent to the Directorate of Administrative and Legal Affairs under the Ministry of Agriculture and Maritime Fisheries to submit the said decree to the visa of the Minister of Agriculture and Maritime Fisheries, and transmission to the General Secretariat of the Government for publication.

The establishment of private veterinarians has been increasing since the 1980s, when the legislation on practice, medicine, surgery and veterinary pharmacy was adopted, In particular after the implementation of the health mandate and contractual prophylaxis.

As regards the geographical distribution of private veterinarians, 96% of the installations were carried out in the major cities (Casablanca, Rabat, Marrakech, etc.) around which the poultry farming projects are located, or in the irrigated areas (Gharb, Tadla, Doukkala, Haouz, Souss Massa) where intensive breeding is concentrated. In recent years, cabinets have been established in mountainous areas (such as Ifrane, Khénifra, etc.) or in the plains of the Oriental with strong sheep farming.