creative

 

Le Comité National du Codex Alimentarius (CNC) a tenu sa 20ème session le jeudi 26 décembre 2013 au siège de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires.

Sous la présidence de Monsieur le Directeur Général de l’ONSSA, Mr Ahmed BENTOUHAMI, cette session a connu la participation de 37 membres représentants les départements ministériels, la profession et les associations de la protection du consommateur.

Suite à la présentation du bilan de la participation du Maroc aux travaux du Codex pour l’année 2012 – 2013 et des contraintes et difficultés liées au fonctionnement du CNC. Un débat a eu lieu et au cours duquel les représentants de plusieurs structures se sont exprimés sur un certains nombre de point ; notamment:

-         Mener une réflexion sur des propositions d’aide financière pour améliorer les travaux au niveau du CNC (ex : faire des études spécifiques ou recherche scientifique ou autre pour renforcer les positions nationales) ;

-         Tenir des manifestations de sensibilisation sur le Codex pour les membres du CNC ; notamment les professionnels;

-         Capitaliser les données pour certaines études et données scientifiques que le département de la Recherche Scientifique peut mettre à la disponibilité du CNC.

La 20ème session a été clôturée par Monsieur le Directeur Général de l’ONSSA après lecture des recommandations retenues par le Comité National du Codex Alimentarius à savoir :

  1. Sensibiliser les autorités politiques et administratives en vue d’accorder une plus grande priorité aux activités du Codex Alimentarius au Maroc. Une note de sensibilisation et de plaidoyer sera transmise par l’ONSSA aux départements ministériels membres du CNC;
  2. Coopérer avec les comités régionaux du codex pour appuyer les positions marocaines (CCAfrique, CCNEA…etc);
  3. Sensibiliser davantage les différentes composantes du CNC et en particulier les professionnels aux travaux du Codex Alimentarius. Une journée de sensibilisation sera organisée par l’ONSSA en 2014 à ce sujet;
  4. Capitaliser les données scientifiques disponibles au niveau des différents Départements ministériels.

Avis et annonces